9 astuces pour être créatif sur demande
9 astuces pour être créatif sur demande

Comment devenir créatif à la demande avec 9 astuces d’artistes reconnus ?

Le “désert créatif” est quelque chose qui nous affecte tous, du moins une partie du temps, que vous soyez ou non dans une profession de création. J’ai donc voulu rassembler dans cet article quelques astuces récoltées ça et là de divers artistes qui parviennent à activer leur magie créative à la demande…

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nous avons tous déjà ressenti un jour cette envie, cet élan pour nous lancer dans une nouvelle activité, un nouveau projet en espérant une bonne fois pour toute exploiter le potentiel créatif incroyable que nous sommes censé posséder. Pour certains, cet élan n’est pas si lointain. Souvenez-vous lorsque la crise du Covid-19 a commencé à toucher le monde l’obligeant à se confiner. Combien d’entre nous ont dit qu’ils allaient utiliser ce temps “libre” pour commencer une nouvelle activité parallèle à leur métier, pour certains c’était écrire un roman, une chanson, d’autres voulaient se lancer dans la création d’un podcast, une chaîne Youtube, d’autres plus manuels ont projeté de créer leurs propres vêtements, bijoux, peintures… Les exemples ne manquent pas, et vous êtes probablement l’un d’entre eux et c’est très louable. Et pourtant, pour la plupart d’entre nous, le simple fait d’avoir le temps libre pour le faire n’a tout simplement pas suffit à nous lancer. Au lieu de cela, nous avons fait face à la dure et froide réalité selon laquelle la créativité n’est pas un robinet que l’on peut ouvrir et fermer à volonté duquel sortiraient des litres d’idées géniales.

C’est le même problème auquel nous sommes souvent confrontés en tant que professionnel créatif lorsqu’un client nous donne sa commande. Nous sommes des gens dits “créatifs”. Et pourtant, tout comme vous, nous nous asseyons parfois là, le regard vide et en attendant que l’inspiration nous frappe d’une gifle divine. Une claque qui malheureusement n’arrive que très rarement.

Ce “désert créatif” est quelque chose qui nous affecte tous, du moins une partie du temps, que vous soyez ou non dans une profession de création. J’ai donc voulu rassembler dans cet article quelques astuces récoltées ça et là de divers artistes qui parviennent à activer leur magie créative à la demande, du moins lorsqu’ils en ont vraiment besoin. Je vous partage donc ci-dessous les 9 meilleures solutions que ces artistes utilisent. Sentez-vous libres de les appliquer à votre routine en espérant qu’elles sauront activer les bonnes zones de votre cerveau quand cela sera nécessaire. D’ailleurs, votre créativité ne sera pas utile que lorsque vous aurez besoin de dessiner ou de peindre, elle pourra vous aider à vous sortir de bien d’autres situations qui peuvent s’avérer problématiques de premier abord.

En plus de mes propres astuces, l’idée est là aussi de recenser les techniques d’autres artistes émérites. Profitons donc de cette mine d’expériences dès à présent.

9 astuces pour activer votre créativité

1. Donnez-vous la permission d’être créatif

Quand vous devez créer quelque chose, donnez-vous la permission d’être créatif et de faire naître vos idées les plus étranges. Parfois, il faut prendre ce risque de passer pour un fou pour vraiment toucher son public, son client. Tel un enfant, ne vous posez pas trop de barrières, sachez être vous-même et vous exprimer clairement sur ce que vous voulez dire.

Souvenez-vous, le monde est une très mauvaise critique !

Si la civilisation avait dû se limiter à ce que le monde jugeait, nous n’en serions pas là aujourd’hui. La terre serait encore vue comme plate, et bon nombre d’œuvres d’art auraient été détruites pour leur non-conformisme. Soyez ce créatif qui ne se plie pas à la conformité de son environnement et au jugement des autres. Donnez-vous la permission d’être véritablement créatif et de produire des choses qui pourraient choquer. Donnez-vous également le droit d’être vulnérable face aux critiques.

2. Éloignez-vous du problème

La réponse la plus populaire à notre questionnement peut sembler évidente, mais cela ne la rend pas moins vraie. Si vous avez du mal à répondre à un brief créatif et que vous vous retrouvez inlassablement face à cette fichue feuille blanche, il peut-être très utile de faire un petit “pas de côté” et de prendre du recul sur votre tâche. Ce recul, cet oxygène que vous vous accorder permet de donner à votre cerveau un peu de temps pour traiter les choses, les digérer, voire les reconsidérer dans des perspectives différentes. Ainsi, il y a de fortes chances qu’à votre retour devant votre ordinateur, votre tablette graphique, ou simplement votre feuille blanche, de nouvelles idées surgissent de ce “break”. 

Eloignez-vous du problème
Eloignez-vous du problème

Pour reprendre les mots de Lee Davies, le directeur de création de l’agence de communication Peter & Paul, “Plongez-vous dans le problème, presque au point de confusion. Puis laissez-le tranquille. Passez du temps avec vos enfants, préparez du thé, faites la vaisselle, sortez de chez vous, regardez un bon film, faites du vélo et laissez la réponse se révéler à vous d’elle-même.” Souvent cette prise de recul à un problème donné est véritablement salvatrice, presque miraculeuse. 

Le designer Ross Middleham adopte une approche similaire. Il conseille : “Si vous avez du mal à trouver le flux créatif, éloignez-vous”. “Faites une pause, regardez autour de vous, faites quelque chose de différent et acceptez le fait que la magie n’est parfois pas là ! Cela ne vous rend pas nul.” Amy Jones, designer senior chez Rise At Seven, précise : “Je pense que s’asseoir et essayer de faire sortir une idée la rend moins susceptible de venir. Faites une pause, allez vous promener, détendez-vous. Toutes mes meilleures idées me sont arrivées quand je ne fais rien du tout.” 

Tout le monde s’accorde donc à dire que cette bonne vieille astuce de prendre de la hauteur sur la question et de s’en éloigner pour trouver un autre angle d’attaque n’est pas une idée désuète et qu’en 2021 elle a toujours tout son sens. N’hésitez donc pas à en abuser pour vos prochaines créations.

Reculez pour mieux plonger.

3. Mettez un peu de désordre dans vos idées

Parfois, votre créativité peut être freinée parce que vous essayez de concevoir un produit fini et raffiné dès le début de votre travail, au lieu d’être plus dans le lâcher prise et d’offrir plus de liberté à vos idées. Vous pouvez par exemple vous inspirer de l’illustratrice de mode Niki Groom, qui a dit un jour : “Quand je bosse sur des projets personnels, la clé pour moi est d’abord d’expérimenter. Je prends donc souvent un énorme morceau de papier, un gros pinceau, de l’encre et je fais juste un gros gâchis en laissant aller ma main à sa guise. Cela m’aide énormément dans mon processus créatif.”

Comme l’idée de prendre du recul, là nous allons un peu plus loin en laissant nos idées farfelues prendre le dessus sur notre esprit. Comme si l’espace d’un instant vous décidiez de relâcher le contrôle de votre esprit sur les choses, et que vous choisissiez de libérer votre créativité en la laissant s’exprimer. Pour cet exercice, il est primordial d’accepter que l’œuvre qui naîtra de cette libération mentale sera probablement laide et sans réel intérêt. Acceptez donc de mettre un peu de désordre dans votre création et dans votre esprit. Ne restez pas constamment concentrés sur le résultat final souhaité et cette notion de perfection qui a déjà détruit beaucoup de vos créations auparavant.

4. Pensez à l’intérieur de la boîte

Vous direz certainement que je me contredis par rapport au points précédents, et ce n’est pas faux. “Sortez des sentiers battus”, c’est souvent ce que l’on entend et à première vue c’est un bon conseil. Maintenant nous pourrions voir la question à l’envers. Vous devez admettre que les contraintes stimulent la créativité. Comme l’a expliqué le grand jazzman Charles Mingus : “Vous ne pouvez pas improviser sur rien. Tu dois improviser sur quelque chose.”

Pour décrire cette idée, une expérience a été menée à l’Université Rider sur la relation entre les limites et la créativité. Des étudiants ont reçu huit mots et on leur a demandé de les utiliser pour écrire des couplets rimés pour créer une carte de vœux. Un autre groupe d’étudiants n’a pas reçu de mots, mais simplement la consigne d’écrire des couplets rimés. Les travaux des deux groupes ont ensuite été jugés pour leur créativité. À maintes reprises, le groupe qui a commencé avec la contrainte des huit mots a surpassé l’autre groupe.

Le fait est que parfois la page vierge est trop vierge pour être utile.

C’est pourquoi il existe une certaine règle cardinale dans le travail qui est la suivante : connaissez toujours votre début et votre fin. En ayant ces deux pierres angulaires en place, tout ce qui se passe entre les deux – un dessin, un livre, un logo, un discours – consiste simplement à relier les deux points. Sans “points à relier”, il est aisé de rester coincé ou de perdre du temps à errer dans un territoire tangentiel.

5. Utilisez le pouvoir de votre pleine conscience

Je sais ce que vous vous dites “ça y est, il devient un guru de la créativité. Arrêtez-le !” 😀 . La vérité est que si vous avez du mal à être créatif, c’est peut-être tout simplement parce que vous êtes dans un mauvais état d’esprit. Alors faites quelque chose. Le designer Gareth McMurchy recommande ainsi de “prendre le temps d’être attentif avant de se lancer dans une tâche ou un projet créatif. Parfois, vous devez vous libérer totalement de toutes ces pensées dans votre tête pour vous permettre d’avoir une vue d’ensemble sur votre problème”. La pleine conscience consiste ainsi à entraîner votre esprit à se concentrer totalement sur le moment présent. La Pleine Conscience peut s’entraîner par la méditation. C’est une attitude d’attention, de présence et de conscience vigilante, qui interne (sensation, pensée, émotion..) ou externe (environnement, bruit, odeurs…). Il faut apprendre à s’ouvrir à l’instant présent pour mieux le vivre.

6. Faites les choses rapidement

Avoir trop de temps pour travailler sur un projet peut parfois vous bloquer en ayant un effet catalyseur. À l’inverse, mettre en place des restrictions de temps sur votre projet peut être un excellent moyen de débloquer votre flux créatif, de le stimuler grâce à un temps imparti. 

Fixez une contrainte de temps
Fixez une contrainte de temps

Pour souligner cette idée, sachez qu’il existe une théorie appelée “Loi de Parkinson” qui stipule que « Plus on a le temps pour réaliser une tâche, plus cette tâche prend du temps ». Cette loi de productivité définit que le travail s’étale généralement de façon à occuper tout le temps disponible pour son achèvement. De manière concrète, cela se traduit par le fait que si vous avez prévu une heure pour réaliser une tâche, un dessin, une création, alors cette tâche vous prendra en effet une heure de temps. Maintenant, si vous avez prévu douze heures pour réaliser cette même tâche, elle vous prendra effectivement douze heures de temps. Cette loi nous fait souvent perdre du temps, il faut donc savoir chambouler une peu notre emploi du temps pour dynamiser notre créativité et notre réactivité.

Le leader de la création de start-up, Zach Piepmeyer, offre un bel exemple à suivre. Au début de la pandémie, il a créé une série de collages en seulement cinq minutes par jour. Il travaillait avec une minuterie réglée, sans colle, en déchirant et en empilant ses morceaux de papier. Il a confié que c’était “un travail intéressant permettant de faire émerger de nombreuses idées” et que cette dynamique lui a permis de puiser directement dans son énergie créatrice.

Dans la même idée de s’imposer un timing et une dynamique de travail, chaque année, durant le mois d’octobre, le concours du Inktober organisé sur Instagram permet aux artistes de mettre en action leurs idées, le tout à accomplir dans un temps imparti, un dessin sur un thème spécifique devant être publié chaque jour du défi. Si vous ne connaissez pas encore ce défi, je vous conseille d’aller vous renseigner sur ce concours du Inktober.

L’illustrateur Ben Tallon, un autre artiste de renom, confie que pour lui “La créativité est une bête étrange, toujours en train de changer de forme”. Il précise : “Je travaille beaucoup mieux sous pression. Je ne recherche pas les délais d’enfer, mais j’ai appris très tôt que mon style en profitait. J’ai dû apprendre à gérer le fait d’avoir trop de temps !”.

Je ne sais pas comment vous travaillez de votre côté de l’écran, mais pour ma part, je travaille également beaucoup plus efficacement sous la pression du chronomètre, avec une véritable échéance à respecter. Et je dois dire que cette pression a un effet libérateur sur ma créativité et la naissance d’idées innovantes.

Mise en garde : De nombreuses personnes pensent le contraire, que des contraintes de temps sont une limite à la créativité. Peut-être, peut-être pas. Il faut simplement retenir que les délais peuvent empêcher les projets de se prolonger indéfiniment.

En résumé, il suffit de fixer une “deadline” suffisamment loin dans le futur pour pouvoir intégrer de longues périodes de non-production dans votre emploi du temps, ces périodes d’ouverture des chakras. :p

7. Recréez vos scénarios de créativité

Tanisha Raffiuddin, le stratège de marque qui dirige l’agence de communication Concept Culture, a une façon plutôt intrigante de raviver sa créativité lorsqu’elle est au plus bas de sa phase de production. Elle explique : “Je recrée des scénarios, puisés dans mes souvenirs, où la créativité a déjà frappé”. Elle précise : “Pour moi, l’inspiration vient souvent des voyages. Comme les voyages et l’exploration ne sont pas toujours permis, notamment en cette période de pandémie mondiale, je ferme les yeux et je me plonge dans ma playlist de voyage préférée en invoquant mes souvenirs passés de Bali, d’Inde, ou de France… et cela fonctionne comme par magie.”

Cette idée de revivre une situation qui par le passé a été favorable à votre processus créatif ne semble pas saugrenue. En effet, les choses nous arrivent souvent dans un contexte particulier, avec certaines conditions qui peuvent ou non avoir une incidence sur vous. Et à ce jeu notre cerveau est une vraie éponge à mémoire émotionnelle. Ainsi, si un jour vous avez connu une situation qui a particulièrement suscité votre créativité, il paraît logique que si vous vous rapprochez à nouveau d’un tel contexte, vous puissiez profiter une nouvelle fois de feu votre élan créatif.

A défaut de pouvoir revivre la situation en réalité, vous pouvez toujours vous exercer à vous replacer psychologiquement et sensoriellement dans cette situation qui vous a été tant bénéfique. Par exemple, si vous sollicitez un peu vos sens, comme votre ouïe en ajoutant la même musique qu’à l’époque ou alors en mettant le même parfum qu’à l’instant clé, cela facilitera votre voyage mental vers cette créativité passée. En résumé, on réveille là le pouvoir de la visualisation tant cité par nombre d’auteurs du développement personnel… et ça marche !

8. Définissez votre playlist musicale créative

Restons dans cette logique. Il est souvent dit que notre cerveau réagit selon les différents stimulis qu’il peut recevoir au travers de nos différents sens (vue, ouïe, odorat…). Aussi, une autre façon de pousser votre cerveau à être plus créatif est de changer les sons que vous écoutez, votre ambiance musicale. C’est ainsi que l’illustrateur Colin Kersley a déclaré une jour “Avoir de la musique spécifique pour différents types de tâches m’a beaucoup aidé”. Il ajoute : “J’ai certains groupes et albums que j’écoute pour générer des idées quand je dois réaliser par exemple des dessins ciblés.” Selon lui, la musique est un outil qui permet de créer un véritable changement clair dans son esprit lorsqu’il a besoin de devenir créatif. Cela pourrait presque être assimilé à un ancrage musical

Créez votre playlist créative
Créez votre playlist créative

Il en est de même pour le rédacteur Mikenzi Ross, qui dit : “Je mets des bandes originales d’Animal Crossing ou du Studio Ghibli : je préfère la musique sans paroles quand j’écris. Et puis je m’assois là et je vomis tout ce à quoi je peux penser – mal ou pas – jusqu’à ce que ça commence à se rassembler logiquement.” Les techniques sont diverses, mais l’idée générale est la même. La musique nous influence au quotidien, autant explorer cette piste. Et puis après tout, qui n’a jamais écouté un jour “Eye of the tiger” pour se donner de l’énergie avant une bonne séance de sport. Il y a des musiques comme ça qui vous mettent dans un état voulu, motivation, ouverture d’esprit, spiritualité, alors pourquoi n’y en aurait-il pas certaines qui pourraient nous mettre dans un état de création.

Pour conclure cette interlude musicale, je vous invite dès à présent à me partager votre sélection de morceaux qui selon vous favorisent votre créativité. Si vous n’en avez pas en tête, il est temps de faire vos petites recherches personnelles et de les découvrir, Spotify vous attend !! Entre nous, pour ma part je suis en pleine phase “synthwave”, j’écoute des enchaînements de près d’une heure de musique “flottante” des années 80 et j’ai l’intime conviction que cela participe à booster ma productivité au quotidien. 

Pour ceux que ça intéresse, il existe également ce qu’on appelle la musique binaurale qui serait censée aider à la relaxation et à l’éveil du cerveau. Quelques informations supplémentaire sur cette page : Musique binaurale

9. Développez votre propre rituel

L’un des moyens les plus efficaces de faire circuler votre créativité est de créer un rituel de choses que vous faites chaque fois que vous commencez un design. Peu importe ce en quoi consiste ce processus, il sera un point de départ dans votre création. Ce sera tellement mieux que de simplement regarder le dossier, en attendant que l’inspiration frappe à la porte.

Avez-vous déjà regardé le tournoi de Rolland Garros, si vous observez bien vous avez sûrement déjà voir que certains joueurs comme Raphaël Nadal ont un véritable rituel avant de servir leur balle (rituel de Rapha). L’idée est de définir votre propre rituel avant de créer quelque chose.

Si vous avez besoin d’inspiration, voici comment le graphiste et illustrateur Ian Cul s’y prend. Il explique : “Je commence par noter les points clés du mémoire. Ensuite, je tourne la page d’un carnet de croquis vierge et je me concentre sur le remplissage de cette page avec des croquis plus bizarres et stupides les uns que les autres sans même me soucier de la qualité des dessins.”

Le directeur créatif Mark Blaylock, quant à lui, commence par “lire le plus possible le sujet sur lequel je dois travailler”. “Je continue de lire et d’élargir mes connaissances jusqu’à ce que je découvre quelque chose que je ne savais pas et que je trouve intéressant. Ensuite, je pars sur cette piste pour commencer à créer.” Votre rituel peut commencer par tailler la mine de votre crayon, puis plier une page blanche dans le coin supérieur gauche, avant de boire un lemon tea frais… à vous de le définir en vous amusant. Prenez toujours du plaisir dans ce que vous entreprenez, c’est la base de ce rituel.

Prenez du plaisir à créer
Prenez du plaisir à créer

Exercice : A vous de jouer !

Maintenant que vous avez pris connaissance de ces quelques astuces/techniques qui permettent à certains artistes de réveiller leur flux créatif, je vous invite à les tester l’un après l’autre pour découvrir si certains vous conviennent également. L’objectif de l’exercice est de rechercher et créer votre propre routine en vous inspirant d’autres artistes qui ont déjà rencontré bien avant vous le triste et célèbre syndrome de la page blanche.

Pour aller plus loin…

Pour ceux qui souhaitent atteindre un autre niveau de productivité, je vous invite à lire l’article sur : Mon Défi 365° : Pourquoi et comment je dessine tous les jours ?

Et voici à présent un exercice intéressant pour susciter votre créativité avec une contrainte simple. Faites un cercle rempli de la couleur rouge sur une feuille de papier, un cercle d’environ 4cm de rayon, et ensuite, avec cette simple contrainte, composez un dessin autour avec une logique ou non. Faites le drapeau du japon, un nez de clown, un coucher de soleil… peu importe. Composez avec votre créativité et cette petite contrainte visuelle. Ensuite, pour les plus motivés je vous invite à poster vos créations d’ici au 31 mars 2021 sur votre compte Instagram en m’identifiant sur votre post @hoavy.art. A très vite !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *